Historique

Find more about Weather in Forestville, CA
Cliquez pour les prévisions météorologiques

Forestville est situé aux abords du Fleuve St-Laurent à 400 km à l'est de la Ville de Québec et à 600 km de Montréal. On peut y accéder par la Route 138 ou par traversier (traverse Rimouski-Forestville). Seulement à une heure de Tadoussac, la Ville de Forestville est une municipalité qui compte 3 624 habitants. Plusieurs activités vous y seront proposées.

Nous repérer sur Google Map

Carte routière de Forestville

Distance entre Forestville et les grandes villes

Traverse Rimouski-Forestville

Notre histoire

Les premières années
Les Amérindiens ont fréquenté le territoire il y a plusieurs milliers d'année et la rivière Sault-au-Cochons apparaît sur les cartes dès les années 1600. À l'origine, l'endroit portait le même nom que la rivière. Jean Tremblay Raymond est reconnu comme le premier pionniers à s'y être installé vers 1843. En 1845, Grant-William Forrest y impmante une scierie. De Forrest-ville, l'usage est devenu Forestville au fil des années. En 1873, le village compte 21 familles et quelque 160 employés. L'arrivée de la compagnie britannique Anglo Canadian Pulp and Paper Mills Limited en 1937 a donné un essor important à la communauté. Les premiers bâtiments sont en place, mais la ville reste à créer. Le tout sera officialisé le 4 mai 1944 par le gouvernement du Québec. En 1949, le premier véritable réseau électrique fait son apparition à la suite de la construction, quelques années auparavant, de la centrale sur la rivière Sault-aux-Cochons. En 1949, Forestville compte 265 familles pour un total de 1 430 habitants. De ce nombre, une trentaine de familles sont anglophones et protestantes. L'exploitation forestière dans l'arrière-pays crée plus de mille emplois saisonniers. De nombreux commerces se mettent alors en place dans la localité.
 
Le premier mégachantier
En 1952, l'aménagement de la rivière Betsiamites et deux nouvelles centrales hydroélectriques (Bersimis 1 et 2) sonnent la consolidation de Forestville. Le port de Forestville accueille des milliers de tonnes de matériel en prévision de ce premier mégachantier dans la région. Une toute nouvelle ville permanente, Labrieville, est par ailleurs érigée afin d'y accueillir les travailleurs et leurs familles. Église, hôpital, auberge, école, bâtiments administratifs et commerciaux... tout y est. En 1954, tout près de 5 000 employés y travaillent. Les travaux de construction de Bersimis 1 et 2 dureront de 1953 à 1959. Bersimis 1 et 2 ont été précurseurs des autres grands chantiers hydroélectriques de la région, soit ceux des rivières Manicouagan et aux Outardes. Aujourd'hui, plus aucune trace de Labrieville n'est visible sur le site de sa fondation. En 1973, plusieurs bâtiments ont par contre été déménagés à Forestville et sont encore habités aujourd'hui par les Forestvillois.
 
Et aujourd'hui
L'industrie forestière s'est terminée à Forestville en 1992 alors que la papetière Daishowa (aujourd'hui Papiers Stadacona) y a délaissé ses activités. Construit au début des années 50, l'arboriduc a transporté jusqu'au quai de Forestville des millions de billes de bois jusqu'à cette date. Il reste actuellement une section de 1,2 kilomètre, encore en bon état et témoin silencieux d'une communauté ayant vécu par et pour la forêt.
 
Aujourd'hui, l'économie de la localité est basée en partie sur les PME, ainsi que sur les services qui y sont offerts. En 2019, Forestville soulignera son 75e anniversaire!
 
FUSION

La fusion des municipalités de St-Luc de Laval et de Forestville a eu lieu en 1980.

Voici la liste des maires de ces municipalités.


LA RÉVOLUTION DU PAPIER

Avec la venue des nouvelles technologies, les techniques de sciage et de production sont améliorées. L'avenir se tourne maintenant vers l'industrie des pâtes et papiers. La compagnie Price fait faillite. C'est la compagnie Anglo-Canadian Pulp & Paper Mills ltd. qui fait renaître Forestville. Elle construit une usine de papier ultra-moderne dans la région de Québec. Comme cette production nécessite d'importantes quantités de bois, la compagnie achète les concessions pour le territoire Forestvillois. On débute la construction des bâtiments temporaires et des ouvriers commencent à venir s'installer mais c'est en 1942 que s'amorcent les vrais constructions. Plusieurs infrastructures, encore présentes aujourd'hui, apparaissent. Forestville se développe et les premières élections sont prévues pour le "premier jour juridique de février 1947".


DES TÉMOINS DU TEMPS

L'arboriduc

L'arboriduc, aussi connu sous le nom de "dalle humide" ou "floom" a été érigé en 1942 par la compagnie Anglo Canadien Pulp and Paper Milles ltd. Son rôle était d'acheminer les billots de bois vers le port pour être chargés sur les barges. Cet arboriduc se situe à l'embouchure de la rivière du Sault aux Cochons, d'où provenait le bois qui pouvait flotter sur plusieurs kilomètres. Les bûcherons coupaient leur bois dans les camps de la compagnie et 

on le plaçait dans la rivière. Étant donné que les camions étaient peu utilisés à cette époque. Le flottage de bois sur les rivières était le moyen le plus accessible et le plus performant. Des milliers de billes de bois parcouraient le trajet dessiné par la rivière du Sault aux Cochons sous la supervision des draveurs.

Avec l'arrivée de nouveaux moyens de transport et l'impact écologique qu'avait le flottage du bois, on a cessé toute activité à l'arboriduc et il est devenu un vestige relatant l'industrie du bois d'antan.


Musée de la petite anglicane